Cuisine Recettes

Réalisation de conserves végétales : 5 recettes faciles et pratiques

Il est de bon ton en ces temps de prolifération des aliments issus des organismes génétiquement modifiés que l’on veuille consommer de la nourriture saine et bio. Il s’avère alors indispensable de devoir faire ses emplettes dans les magasins appropriés ou de concevoir ses aliments en boite soi-même. C’est ce à quoi répond la fabrication des conserves végétales. Lorsqu’autour de soi, il y a plus de produits que l’on ne peut en consommer, il est normal que l’on veuille les conserver. C’est à partir de cet instant que survient la nécessité de maitriser au moins une recette de conservation. L’article suivant vous offre cinq différentes recettes pour réaliser des conserves végétales de façon simple et pratique.

Recette d’olives piquées

La recette de conservation de l’olive est en lien avec le caractère amer de l’olive à sa récolte. En fait, l’olive contient une substance qui la rend impropre à la consommation juste après sa récolte. Il urge donc de trouver un moyen de préparer cet aliment pour en consommer sur-le-champ ou pour en faire un aliment conservable le plus facilement possible. C’est à ce titre qu’il est primordial de prendre un élément de conservation très performant. Dans ce cas, il s’agit du sel. La recette est appelée recette d’olives piquées.

La préparation de la recette

Pour commencer, vous allez laver les fruits pour qu’ils soient propres. C’est l’une des bases d’hygiène élémentaires à ne jamais mettre de côté. Le lavage des olives doit se faire au moins trois fois. Il est question ici d’olives cueillies une fois à maturité. Ceci veut dire que ce sont des fruits mûrs que vous allez consommer. Le lavage est censé enlever les débris, les microbes, les salissures et les feuilles.

Après cela vient l’étape de la division de chaque olive. Vous pouvez l’opérer avec une fourchette ou avec un couteau. Tout dépend de votre habileté à tenir un instrument de cuisine. Il faut veiller à ce que les parties soient plus ou moins égales. Vous devez les découper chacune en deux ou trois parties.

À présent, mettez les olives dans un grand réservoir. Une bassine ou un seau ferait l‘affaire. Il vous faudra trouver de gros sel de mer. C’est cela qu’il vous faut rajouter au lot. Après en avoir ajouté, il faudra mettre une bonne quantité d’eau au point de tremper les olives. Le principe est de laisser l’eau salée pénétrer les olives dans les moindres recoins. Il s’agit de saler correctement les olives jusqu’au point de les priver de la substance acide qui les rend amères.

Le mélange va être laissé ainsi pour un bon bout de temps. Vous devez veiller à ce qu’on n’y touche pas. De temps en temps, vous pouvez remuer le mélange autant de fois qu’il convient par jour. Tout le reste du temps, la préparation va rester ainsi jusqu’à ce que l’eau ait bien trempé les fruits. Pendant la première quinzaine de préparation du mélange, il faut chaque jour changer l’eau, puis rajouter de gros sel de mer et laisser mariner. Pour être certain d’être sur la bonne voie, il est permis de déguster une olive une fois en passant pour se rendre compte soi-même de la baisse de l’acidité. Après cette première quinzaine, l’eau va devoir être changée seulement tous les deux jours.

Un mois et demi après le début du processus, les olives doivent être normalement prêtes à être consommées. C’est à ce moment que vous allez les sécher. Il faut que les fruits soient secs avant qu’on ne passe à l’étape de conservation. Pour les sécher, il convient de penser à les égoutter. Après cela, il est temps de passer à la mise en bocal.

La mise en bocal

Pour la mise en bocal, le travail à faire revient à stériliser les bocaux de conservation pour ne pas que les bactéries y pullulent. Ensuite, on y met les olives sèches.

Après avoir mis les olives dans le bocal, il faut à présent passer à leur recouvrement avec des feuilles de Provence coupées en petits morceaux ou fibres et des feuilles de laurier entières.

Pour couronner le tout, vous pouvez ajouter des épices d’assaisonnement selon vos goûts. Il peut s’agit de poivre, d’ail, de fenouil ou d’autre chose. Ainsi, vous réussissez à réaliser des conserves d’olives.

Il est l’heure maintenant de fermer le bocal et de laisser le mélange se former. Chaque élément doit pouvoir se fondre dans la masse et donner son goût aux olives. Chaque condiment donne à l’olive un goût différent. Il serait bien de garder cela au frais. C’est important pour la conservation à long terme. Ensuite, n’oubliez pas qu’il vous faut secouer de temps en temps votre conserve, au moins une fois par jour durant près de trois semaines. Vous avez le résultat que vous désirez.

Recette pour la conservation des écorces d’agrumes

Les écorces d’agrumes à employer dans ce cas ne doivent pas être issues d’un champ de culture non bio. Cela n’aiderait pas à l’obtention d’un produit naturel sans polluant. Dans le cas contraire, on n’aurait pas une bonne conserve végétale, les écorces d’agrumes ne pouvant pas être des éléments d’un compost. La recette se base seulement sur les écorces. Les fruits peuvent servir à la réalisation d’autres recettes.

L’étape de préparation

Tout commence par le lavage. C’est une manière de s’assurer que des éléments polluants ne sont pas restés sur les végétaux que l’on veut consommer. Le lavage doit se faire minutieusement parce qu’il s’agit d’écorces. C’est la raison qui nous oblige à vous conseiller l’usage de fibres ou d’éponges pour nettoyer convenablement les écorces. Puis, vous allez les découper en quatre, six ou huit parties. Cela vous facilitera la tâche pour mieux aborder les étapes suivantes.

L’étape de cuisson

Mettez de l’eau au feu dans une casserole et ajoutez les écorces. Lorsque l’eau va se mettre à bouillir, il va falloir retirer les écorces. À ce stade, vous allez constater des blancs sur les écorces. Aidez-vous d’un couteau pour les retirer. Dès que vous avez fini, changez l’eau au feu et reprenez le même processus. Après avoir bouclé pour la deuxième fois le processus, il est possible maintenant de laisser les écorces dans l’eau de cuisson pour une durée minimum de quatre heures.

L’étape suivante est la mise au feu d’un sirop avec les écorces à l’intérieur. Il faut d’abord faire le sirop avec ½ litre d’eau et 200 g de sucre. C’est ce mélange que vous allez mettre au feu. Il va falloir y ajouter les écorces. Le tout va rester sur un feu doux pour 60 minutes au moins. Après avoir fini avec la petite trempette des écorces dans de l’eau, vous enlevez la casserole du feu et vous laissez le mélange ainsi toute la nuit. Cela va prendre au moins sept heures d’horloge.

La mise en bocal

Le lendemain matin, il va falloir sécher les écorces confites avant de les mettre dans un bocal de conservation. Vous égouttez avec les moyens à votre disposition, puis passez à la mise en boite. Votre conserve peut durer des mois sans avoir le moindre souci.

Recettes cerises au vinaigre

Les cerises sont des fruits dont on reconnait les vertus. Elles sont recommandées pour une alimentation équilibrée. Beaucoup d’individus en font la recherche à tel point que lorsqu’on en a à profusion, on préfère passer à la conservation pour ne pas en gaspiller une seule. On en reconnait la préciosité.

Les ingrédients

Pour réussir cette recette, il vous suffit d’avoir à votre disposition des cerises, des cannelles en poudre, des clous de girole, de la muscade en poudre, du sucre cassonade et du vinaigre blanc. Avec tous ces ingrédients réunis, il faut maintenant passer à la cuisine. Toute l’opération va se faire à cet endroit. Il est donc primordial que la cuisine soit bien organisée.  

La préparation de la recette

Pour la préparation, il va falloir entamer le processus par le lavage. Il faut laver convenablement les cerises qui sont les éléments prioritaires dans la réalisation de cette recette. Après, il faut égoutter, c’est-à-dire laisser les fruits sécher et se vider goutte par goutte de l’eau utilisée pour les laver. Ensuite, il convient d’enlever les queues des cerises. C’est une façon de les préparer à la cuisson. On n’a besoin que du fruit, donc on l’apprête pour la circonstance. C’est à ce titre qu’il conviendrait de faire les préliminaires. Cela a donc commencé par le lavage. On a égoutté, puis équeuté.

La cuisson

À présent, dans une casserole, on ajoute tous les autres ingrédients que sont le vinaigre, les clous de girofle, la cannelle, la muscade et la cassonade. Tous ces ingrédients forment un bon mélange. Aucun des éléments mentionnés ne saurait manquer. C’est après avoir pris soin de tout mettre que l’on démarre la cuisson. Elle va prendre une dizaine de minutes. La cuisson va permettre d’avoir un sirop.

Dans un bocal bien désinfecté, on va mettre le vinaigre. Les bocaux de Juvasa peuvent vous être utiles. On attend que ce soit froid et on met les cerises. Il faut laisser ce mélange s’uniformiser pendant un bout de temps avant de passer à la conservation. On peut laisser cela macérer durant plus de deux mois. À ce stade, une autre astuce devrait aider : c’est la pose des étiquettes. Cela permet de connaître l’évolution du processus pour savoir à quel moment on pourrait l’arrêter afin de profiter des outils de la conservation. La conserve est prête alors. Vous aurez des cerises durant toute l’année.

La recette des gousses d’ail marinées aux tomates séchées

Pour réussir cette recette, il est à noter que l’ail est l’élément principal de cette préparation. Pourtant, le produit obtenu n’a plus rien de très spécifique à l’ail. Ce que l’on obtient peut bien servir pour accompagner de bons petits plats ou, une fois égoutté, se mettre sur un buffet pour de grandes occasions avec des invités de marque.

Les ingrédients

Pour cette recette, il vous faut disposer des tomates séchées hachées, de l’huile d’olive bien verte, des têtes d’ail fraichement cueillies, de la betterave rouge en petits dés, du vinaigre blanc, du sucre, des graines de moutarde jaune, des graines de céleri, des grains de poivre noir et du piment fort séché broyé. Ces différents éléments entrent en ligne de compte, chacun suivant l’étape de préparation. On en utilise certains la veille, d’autres le jour et le reste après.

La préparation de la recette

Pour la préparation, tout commence la veille. C’est à cet instant que l’on doit veiller à faire gonfler les tomates. Il faut d’abord les couper en lamelle avec un couteau ou une paire de ciseaux. Ensuite, on verse les lamelles dans de l’huile d’olive bien verte et on fait cuire le tout à la micro-onde pendant au moins deux minutes. Les tomates ont à la fin du processus une forme deux fois plus gonflée qu’avant la préparation. Enfin, il serait bien de ranger le tout dans un ustensile plat et mettre au frigo pour 24 heures.

À présent, pelez 25 à 30 têtes de gousses d’ail. Avec la bonne méthode, cela peut se faire en quelques minutes. Il faut avoir de la pratique dans les doigts pour réussir à le faire sans s’épuiser les articulations. Tous les ingrédients comme le vinaigre, les graines de céleri, de moutarde jaune, les grains de poivre noir et le sucre de même que le piment fort séché et broyé passent ensemble sur le feu dans un mélange porté à ébullition. Lorsque le mélange bout, on y ajoute la betterave en dés, l’ail et les tomates hachées. On met le tout au feu pour que le mélange puisse bouillir durant trois minutes. On retire du feu pour tamiser. Le liquide est extrait et mis de côté, de même que les solides. On met ensuite les épices dans un bocal.

La mise en bocal

Pour mieux conserver, il convient de stériliser. C’est un geste capital qui vous assure une bonne alimentation basée sur une hygiène bien précise. Après la stérilisation, vous ajoutez les épices sur lesquelles vous versez la marinade. C’est à ce moment que démarre la conservation proprement dite. Le mélange sera prêt à être utilisé dans au plus trois semaines.

La recette des champignons assortis à l’huile

Les champignons sont des plantes que les fins gourmets aiment pour la tendresse de leur texture et le goût exquis qu’ils laissent dans la bouche. Il s’agit d’un aliment serviable qui rend bien de services aux randonneurs qui en connaissent les diverses espèces parce que tous les champignons ne sont pas comestibles.  

Comme ingrédients, on a besoin :

  • pour la cuisson de champignons de couche, de petits pleurotes, de shiitake, de cèpes en forme bouchons de champagne, de chanterelles ou de trompettes de la mort, de jus de citron, de comprimés de vitamine C broyés ;
  • pour la marinade de vinaigre blanc, d’huile d’olive, d’origan séché, de basilic séché, de sel de marinade, d’oignons hachés, de poivron rouge en dés minuscules ;
  • pour les bocaux de grains de poivre et de gousses d’ail dégermées.

La préparation

Il faut commencer par équeuter les champignons pour pouvoir procéder au nettoyage. Celui-ci se fait par trempette et par rinçage. Ensuite, il faut rajouter tous les ingrédients aux plantes nettoyées dans une casserole et envoyer le tout au feu. Il va falloir porter le mélange à ébullition pour après baisser le feu et remuer tout en laissant mijoter. À la fin, il faut égoutter en préparant la marinade.

La marinade est prête. À présent, il faut remplir les pots stérilisés en mettant d’abord les gousses d’ail et les grains de poivre noir. Ensuite, il faut ajouter les champignons en laissant un peu d’espace au niveau du goulot. Enfin, il va falloir ajouter la marinade. Pour cette étape, il conviendrait de remuer la marinade pour la mettre dans les conditions les plus optimales. Le mélange est prêt pour être conservé durant un mois.

Montre plus

Géraldine

Je suis la Gourmandise réincarnée ! J'adore cuisiner, et je peux passer tout une samedi ou dimanche à réaliser des délices !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close